CARNET DE ROUTE

 

En Jordanie

La route en Jordanie a quelque chose de déconcertant. Difficile de s’y repérer tant le décor se ressemble à chaque instant. Une ambiance spéciale s’en échappe comme si chaque grain de sable avait été déposé là exprès. Cette lumière splendide, ces courbes harmonieuses, cette douceur abrupte unique… Puis reprendre la route au hasard un peu pour découvrir mieux la Jordanie, fouler la terre de Lawrence d’Arabie par cet itinéraire tortueux. Puis traverser le pays jusqu’à Aqaba face à l’Égypte.

Par Christel Caulet

septembre, 2018

Étape 1 : Acaba

Dès l’arrivée à l’aéroport, l’impression d’être ailleurs après ce vol avec la Royal Jordanian. Direction Aqaba pour débuter l’expérience jordanienne. Pas le temps de visiter Amman. On grimpe déjà dans un bus pour prendre la route, une deux fois deux voies, qui coupe le rythme monotone de notre chauffeur avec ces dos d’âne qui l’obligent à ralentir cette course.  Autour de nous, du sable. Et rien d’autres. Parfois, quelques rochers se dessinent à travers la nuit qui est déjà tombée. Un peu plus, je me croirais dans le désert au sud des États-Unis tant le spectacle peut paraître monotone si bien qu’un peu plus, on oublierait où on est. Pourtant, il en est rien. Le rythme différent oblige à garder l’œil. Les panneaux rappellent que vous pouvez à tout moment croiser un troupeau de chameaux. Cette ambiance orientale qui s’installe avec ces musiques que crache la radio. Parfois, des néons lumineux annoncent une boutique sous le ciel étoilé jordanien. On s’arrête, on essaye alors de retenir cette lumière, ces courbes, cette douceur unique, ce cadre unique puis on reprend la route.

La station balnéaire d'Acaba affiche des températures idylliques toute l'année

Des montagnes rocheuses époustouflantes entourées de dunes de sable, des récifs sous-marins mystérieux et des joyaux de l’Histoire cachés dans des falaises merveilleuses, voici comment on pourrait décrire ce paysage incroyable.

Faire un vrai café en pleine rue à Acaba

Un sens de l’hospitalité rare

Des fois, on s’arrête même dans un de ces villages pour y prendre un thé. Par cet itinéraire tortueux à travers les immenses dunes de sable, et largement aléatoire, on traverse le pays dans toute sa longueur, de part en part, jusqu’à Aqaba face à l’Égypte, aux portes de l’Arabie Saoudite sans aucune difficulté. 3 heures et demie après notre arrivée en Jordanie, on découvre enfin Aqaba.
Aqaba est un immense centre business où le bien-être n’est pas négligé pour autant. Une fois que vous aurez visité l’immense mosquée blanche sublime de Sharif Hussein bin Ali et fait le tour de quelques boutiques dans le centre-ville, il vous faudra profiter des bienfaits de la mer Rouge et de sa plage qui fait face à l’Égypte. Pour cela, une adresse à retenir : Le Tala Bay Spa & Hôtel. Ici, les piscines vous inondent de détente, à moins que vous souhaitez vous immerger dans des caissons sonores de détente au spa. Avec sa clientèle internationale, cet hôtel se démarque par son confort et son sens de l’hospitalité rare. Une grande palette d’activités est proposée avec notamment un centre nautique. Dans tous les cas, cet hôtel s’impose comme la référence pour un séjour réussi à Aqaba.
Des montagnes rocheuses époustouflantes entourées de dunes de sable, des récifs sous-marins mystérieux et des joyaux de l’Histoire cachés dans des falaises merveilleuses, voici comment on pourrait décrire ce paysage incroyable. Vous allez en prendre plein les yeux… Des fonds marins et des récifs de corail à couper le souffle… Aqaba est le lieu rêvé pour s’offrir une excursion de plongée sous-marine ou faire du snorkeling. La mer rouge s’explore avec ce spectacle envoûtant.

Des activités nombreuses

A moins que vous préfériez un échappée en bateau pour admirer les paysages… Évidemment, il est toujours possible de se reposer sur la plage de sable blanc. La bonne adresse à connaitre est le Tala Bay à une dizaine de kilomètres au sud, tout proche de l’Arabie Saoudite. Avec sa marina et ses grands hôtels l’endroit est magique pour profiter du soleil et du calme.

Que visiter à Acaba ?

Aqaba est le seul port du pays et l’unique station balnéaire de la région. Ce carrefour stratégique est en passe de se transformer en véritable centre économique tant la cité est la destination balnéaire préférée des Jordaniens de plus en plus convoitée par les touristes. Car son climat est très agréable, bercé par les vents légers, on aperçoit au loin Israël et parfois même l’Égypte lorsque la vue est dégagée.  Dans le centre ville, Aqaba s’éveille aux couleurs de la majestueuse mosquée blanche et de son splendide minaret. On déguste le mansaf, plat traditionnel à base d’agneau.

La situation géographique d’Aqaba en fait la porte vers l’Arabie Saoudite. D’où un programme de réhabilitation de la ville qui devrait se finaliser en 2019 pour devenir un centre business de la zone. Après 2 heures en voiture au cœur de magnifiques paysages, face à ce grand rift, le paysage se transforme pour devenir plus montagneux sous ce sable qui s’infiltre à tout moment dans vos chaussures. Mais la route est globalement en bon état, si ce n’est les nombreux dos d’âne que l’on surmonte et qui troublent notre rythme monotone !

La cité de Pétra n'est plus habitée. En revanche, il reste des habitations troglodytes

Étape 2 à PETRA

La porte vers l’Arabie Saoudite

Arriver à Pétra par le haut offre une vue spectaculaire sur la cité avec des points de vue incroyables. Mais pas le temps de se poser trop de questions, direction l’hôtel Mövenpick, un 5 étoiles ultra bien situé à l’entrée du site touristique de Pétra. Forcément, quand on descend dans la ville, les bars et les boutiques ouvertes laissent à penser qu’ici, Pétra affiche un visage moderne.

Le lendemain matin, c’est parti pour une découverte du site archéologique de Pétra, une des sept merveilles du monde. A l’entrée, pour visiter Pétra, notre guide accompagnateur nous recommande de parler en anglais et d’éviter le français pour ne pas attirer les regards. Une manière de ne pas attiser des réactions suite à l'implication de la France dans le conflit syrien. Finalement, on passe les contrôles sécurité sans aucune difficulté avant de partir explorer ce site découvert il y a 205 ans par un Européen, Johann Ludwig Burckhardt un peu par hasard.

Par son cadre et ses nombreux monuments dont la célèbre porte Nabatéenne qui cachent des tombeaux, la ville rose fascine ses visiteurs, ceux d’hier comme ceux d’aujourd’hui, situé à seulement quelques mètres de l’entrée de « la cité rose » construite par les Nabatéens et de son tombeau le Khazneh, « le Trésor » sculpté dans la roche et haut de 43 mètres. Sans oublier le monastère retranché et perché au loin… Il fait très chaud pour cette visite du site fabuleuse. On vous recommande donc d’aller explorer la zone tôt le matin. Mais rassurez-vous, vous pourrez à tout moment vous faire accompagner par des calèches de chevaux ou des ânes à travers ce site grandiose.

Habitée depuis la préhistoire, cette cité caravanière nabatéenne située entre la mer Rouge et la mer Morte fut dans l’Antiquité un carrefour important entre l’Arabie, l’Égypte et la Syrie-Phénicie. Mi-construite et mi-sculptée dans le roc à l’intérieur d’un cirque de montagnes percé de couloirs et de défilés, Petra est un site archéologique où se mêlent les influences de traditions orientales anciennes et de l’architecture hellénistique.

Les essentiels de Pétra

Pour visiter Pétra, allez-y le matin à l’aube pour admirer les lumières sur la falaise… (le site ouvre de 6 heures jusqu’au coucher du soleil). On n’oublie pas de bonnes chaussures de marche et le nécessaire pour se protéger du soleil… A découvrir : Vous pourrez y découvrir dans le hall de l’hôtel des artisans locaux fabriquer des bouteilles de sable… Une technique agile et des motifs qui se façonnent à l’aide d’un mini bâton de fer. A voir indiscutablement !

La bonne adresse : L’hôtel le Mövenpick propose des buffets (idéal pour organiser ses journées d’excursions).

la cité de Pétra
Dans la cité de Pétra

Étape 3 à la Mer Morte

Après la visite et l’exploration du site, quittez Pétra en direction d’Israël pour remonter vers la mer Morte. Les paysages sont absolument magnifiques… Il est déjà temps de remonter vers Amman. Pour ça, on prend une route sublime de Pétra le long de la mer Morte. Le cadre est absolument sublime d’une splendeur inégalée. Les points de vue s’accumulent à tel point que notre téléphone en perd ses repères, nous annonçant tour à tour notre sortie du territoire jordanien et qu’on est passée en Israël alors que non, nous n’avons passé aucun poste frontière. Finalement, après 3 heures de routes et de décors magnifiques, les rives de la Mer Morte se dessinent molletonneuses.  D’ailleurs, il n’est pas recommandé de s’approcher de la côte au vrai sens du terme, cela pourrait être dangereux à cause des cumuls de sels.

Quand, enfin, on découvre des complexes de resorts hôtels collés les uns aux autres avec des accès privés à la Mer Morte... Les touristes s’accumulent pour profiter des bienfaits de cette mer pour l’épiderme.  La Mer Morte est reconnue pour être une mer à la teneur en sel supérieure à la moyenne, ce qui facilite la flottaison à l’intérieur.

En revanche, pour s’y baigner, il vaut mieux ne pas avoir une seule plaie sur le corps car la brûlure serait trop vive. Sinon pour flotter, c’est facile, il suffit de ne pas bouger. Vous flotterez automatiquement. Mais n’essayez pas de bouger. Ce serait compliqué. On optera plutôt pour un bain de boue de la mer Morte. Mais c’est au Mövenpick Resort Dead Sea qu’il vous faudra aller si vous souhaitez tester le plus grand spa du Moyen Orient avec le Zara Spa qui propose un espace bien-être fabuleux.

La Mer Morte est reconnue pour être une mer à la teneur en sel supérieure à la moyenne

Le wadi-run, l’expérience du désert

Le wadi run l'expérience du désert

Faire l’expérience du Wadi-run est inexplicable tant l’endroit revêt des couleurs sublimes au coucher du soleil. Ne pas y aller serait une erreur

A 1h30 de route de Pétra, le Wadi-Run est une étape incontournable pour découvrir le désert au sens propre du terme du terme.  Les Bédouins vous font sillonner le désert et les dunes du sables à bord d’un pick-up. Puis ils vous invitent à partager un repas en leur compagnie. Il est possible également de dormir sur place dans des bivouacs confortables.

A l’arrivée au Tourist Center, on grimpe à l’arrière d’un 4X4 pour partir à l’assaut du Wadi-Run. Et c’est parti…  Au loin, des rochers imposants apparaissent. Très vite, vous serez plongées au cœur de dunes de sable que le soleil dessine et met en valeur le relief escarpé de cet endroit fabuleux. Forcément, les appareils photos crépitent tant le décor est splendide avec ces troupeaux de dromadaires et de chameaux, véritables transports locaux que l’on croise tour à tour. L’impression d’être perdue se fait ressentir. Pourtant notre guide francophone, lui, ne doute de rien et se repère sans aucune difficulté. Aucune route n’est pourtant dessinée, ni de marques visibles.

C’est sportif même si le confort est assuré avec des coussins déposés partout à l’arrière du 4X4. L’impression d’être seule au monde n’est qu’une impression car il suffira d’un arrêt au Lawrence d’Arabie’s point pour comprendre que l’on n’est pas les seuls à avoir rejoint le désert. C’est une véritable plongée dans l’histoire avec des pauses sous des tentes bédouines pour boire un thé et découvrir l’artisanat. Le temps de prendre un verre de thé et nous voilà repartis pour aller assister au coucher du soleil après avoir pu voir quelques dessins rupestres.

Quand la nuit s’installe sur le désert du Wadi Run, la fête prend place au campement où nous sommes installées. Un repas préparé par les Bédouins nous est proposé, nous permettant de découvrir l’hospitalité bédouine. Puis ensuite, la musique s’empare du bivouac…Mais là c’est une autre histoire qui commence.  Le Hasan Zawaideh propose des hébergements selon différentes catégories. Au menu, des plats traditionnels et des danses avant d’observer les astres. Cette virée au milieu des dunes de sables rouges de Lawrence d’Arabie est une expérience exceptionnelle…

La bonne adresse : Hasan Zawaideh Camp,  + 962 7 7732 2352

Les bonnes adresses de la Jordanie

Acaba :
Mövenpick Tala Bay : South Beach Road, Tala Bay Area, Aqaba, Jordanie, www.movenpick.com +962 3 209 0300

Wadi Run :
Hasan Zawaideh Camp,  + 962 7 7732 2352

Pétra :
Hotel Mövenpick Resort Pétra, Wadi Musa, www.movenpick.com, +962 3 215 7111

Mer Morte :
Mövenpick Dead Sea Spa et Resort, www.movenpick.com, + 962 5 356 1111

Comment y aller :
La compagnie aérienne Royal Jordanian assure un vol par jour à destination d’Amman depuis l’aéroport Paris Charles-de-Gaulle.
01 42 65 99 83.
www.Rj.com

Pour aller en Jordanie, prendre un vol avec la compagnie aérienne Royal Air Jordania :
-Vols quotidiens CDG-AMMAN direct
-Vols quotidiens CDG-AQABA avec escale à AMMAN
-Promo actuelle 538  euros TTC pour une période de ventes au 26APR18
-Appareils de famille Airbus A-321 / A-320 / A-319

jetlagmagazine11

Jet- lag Magazine n°11

Ours magazine11

Ours – magazine 11

edito

Edito Magazine 11

sommaire

Sommaire magazine

Contributeurs

Contributeurs magazine 11

Idées Shopping

Décollage immédiat

Découvrir 6 hôtels grandioses

6 destinations luxe pour u...

Al Bustan Palace à Oman

Hôtels chics dans le mond...

Hammam du Zara Spa

SPA ZARA

Au coeur de Marrakech

48 heures à Marrakech

dans les tentes bédouines

Dans les tentes bédouines...

chameau au Wadi run

Carnet de route : La Jorda...

L'architecture à Dubai atteint des sommets de création

Virée à Dubaï

Découvrir l'Ouzbékistan @registan

Découvrir les merveilles ...

Balade dans les dunes

Trésors envoûtants

Une peau requinquée (3)

Une peau requinquée

2 commentaires

Un petit mot à ajouter ?