DEFILE

Louis Vuitton mise sur un show

Pour la présentation de la Collection Défilé Femme Automne-Hiver 2020, la maison Louis Vuitton a misé sur un show grandeur nature intitulé Le clash des temps. Découvrez cet univers stylé du défilé haute couture de la marque.

Par Christel Caulet

mars, 2020

Le Clash des temps

Le clash des temps. Et si toutes ces infinies époques historiques qui ont nourri la mode, pouvaient se retrouver ensemble ici et maintenant ? Et si dans ce temps présent, nous pouvions opposer à l’histoire une liberté contemporaine qui se met en scène dans le pur plaisir du vêtement. Le clash des styles, les associations étranges, les détournements de fonction… S’habiller sans protocole. Aller de l’ancien au nouveau et de l’inédit au patrimonial. Faire de l’anachronisme une attitude. Éprouver son agilité face au vestiaire. Cette collection est un tuning vestimentaire où la personnalité prime. Où chaque personnalité pourrait écrire elle-même son morceau d’histoire. Les deux-cents personnages qui composent la tribune historique sont créés par Milena Canonero, costumière de Stanley Kubrick qui a travaillé sur « Orange Mécanique », « Barry Lyndon » et « Shining ». Deux-cents personnages qui vont du XVe siècle à 1950. Les silhouettes de mannequins avancent sure et confiantes sur le devant de la scène du Grand Palais.

Look Louis Vuitton

Depuis 1854, Louis Vuitton propose des créations uniques, où l’innovation technique s’allie à l’exigence du style en ambitionnant la plus haute qualité.

look-Nicolas Guesquière

La musique est composée par Woodkid et Bryce Dessner. « Three hundred and twenty », le titre de cette pièce, est le nombre d’années entre les différents mouvements qui sont référencés dans cette musique baroque dans laquelle il a injecté une musique minimaliste et répétitive. Il a exhumé Nicolas de Grigny, compositeur contemporain de Bach, qui n’a pas été reconnu par ses pairs et qui ne put jamais jouer au Louvre.
Dans ce même clash des temps, aujourd’hui, des siècles plus tard, nous écoutons Nicolas de Grigny au Louvre. A cette occasion, la maison de couture a proposé dans le cadre de la  Semaine de la mode un défilé présentant sa Nouvelle collection. Pour ce défilé de mode, le cuir noir s'impose comme la matière première. Robes, vestes, Jupes, tailleur, manteaux de la griffe imaginés par le styliste, ont été dévoilé dans le cadre prestigieux de la maison de haute couture. La Maison parisienne a donc pu présenter sa dernière collection Sobre à la  Scénographie maitrisée.  Cuissardes, Chênes, Sequins, Plumes, Pantalons ont dessiné des Allures à la fois élégantes et ultra sportswear devant un parterre de stars.

Robe Louis Vuitton

INTERVIEW de NICOLAS GUESQUIERE

Quelle est l’inspiration de cette collection ?
La notion du temps est primordiale dans la mode. Je voulais que des époques puissent en regarder une autre, la nôtre. Tous ces passés, incarnés par cette tribune de personnages en costumes historiques sont dans le même temps présent que nous. Nous sommes tous ensemble devant une collection qui elle-même raconte un clash stylistique, vivant, vivace. Tout ce que nous pouvons faire avec les vêtements, les mélanger, les mixer. C’est une sorte d’anachronie des genres. Ce pourrait être tout simplement le plaisir du vêtement, et toutes ses possibilités, sans protocole, sans entrave. Ce que l’on a déjà chez soi et que l’on associe à ce que l’on voudrait de nouveau. Cette collection, c’est l’anti total look qui fait appel à la personnalité de chacun, à l’agilité que l’on peut avoir face à son vestiaire. Un vêtement fonctionnel pourrait être une tenue d’apparat et vice et versa. C’est ma proposition et je la veux ouverte, énergique, spontanée. Cette collection, c’est du tuning vestimentaire.

Superbe manteau de cuir
Jolie robe

Où avez-vous trouvé tous ces personnages ?

Nous avons fait appel à Milena Canonero, costumière talentueuse qui a notamment travaillé sur les films de Stanley Kubrick : « Orange Mécanique », « Barry Lyndon » et « Shining », parmi d’autres films à grand succès. Elle a créé deux-cents personnages qui vont du XVe siècle à 1950. En contrepoint, il y a la musique composée par Woodkid et Bryce Dessner, qui eux-mêmes ont travaillé sur ce clash des temps. La pièce s’appelle « Three hundred and twenty », le nombre d’années entre les différents mouvements qui sont référencés dans cette musique baroque dans laquelle il a injecté une musique minimaliste et répétitive. Ils ont exhumé Nicolas de Grigny, compositeur contemporain de Bach, qui n’a pas été reconnu par ses pairs et qui ne put jamais jouer au Louvre. Aujourd’hui, des siècles plus tard, enfin nous pouvons l’écouter ! Nous l’avons réhabilité. La performance a été orchestrée par Francisco Negrin, metteur en scène.

La Maison reste fidèle à l’esprit de Louis, son fondateur et inventeur de l’« Art du voyage ». Ses bagages, sacs et accessoires furent aussi novateurs qu’élégants et ingénieux. Aujourd’hui encore, l’audace dicte l’histoire de Louis Vuitton.

Pouvez-vous expliquer les accessoires ?

Il y a le Keepall, pur, ancien avec cette belle patine qu’il prend avec le temps. Nous l’avons juste customisé avec une nouvelle sangle. Des petites besaces, des mini-cabas, des étranges minaudières carénées. Les chaussures illustrent aussi un champs assez libre : boots revisitées, escarpins à bouts métallisés comme des jantes de voitures « tunées ».

look-27-jpg.
Louis Vuitton et son décor

Le geste de LOUIS VUITTON

Défilé Louis Vuitton

Fidèle à son héritage, la Maison a ouvert ses portes aux architectes, artistes ou designers tout en investissant de nouveaux domaines d’expression comme le prêt-à-porter, les souliers, les accessoires, les montres, la joaillerie ou encore le parfum Louis Vuitton. Ces produits fabriqués avec grand soin attestent l’engagement de Louis Vuitton pour la haute qualité artisanale.

Pouvez-vous expliquer le set ?

Épuré, comme lors du dernier défilé. Une grande scène de théâtre où nous sommes tous des personnages de ce moment. Qui sont les acteurs ? Qui sont les spectateurs ? Toutes ces périodes cumulées sont dans une même salle. Dans la tribune, le passé. Dans les gradins, le présent. Et sur le podium, un futur proche…

Un défilé généreux

A l’occasion de ce défilé, une structure louée en verre recouvre le décor composé de bois et de Valchromat certifiés 100% PEFC et issus de forêts gérées durablement en France. L’intégralité des éléments de décor en bois sera, par ailleurs, donnée pour réemploi à différentes associations en France. Pendant la fashion week, les célébrités du Front row ont ainsi pu prendre les  Tendances de la mode Glamour  sur les podiums avec ces Défilés haute couture. Un défilé au cours duquel le directeur artistique et styliste de la marque Nicolas Ghesquière qui a pu présenter sa collection, est venu Saluer le public.

Un petit mot à ajouter ?