SHOOTING MODE

Un moral de championne

Après une carrière en natation, Phoebe a décidé de claquer la porte à la rigueur des entrainements pour retrouver un certain plaisir dans sa vie de tous les jours. Résultat, c’est à Sidney que cette Américaine s’est installée et a pris la pause pour notre shooting automnal. Découverte de ces looks sportifs, des vêtements amples ou près du corps parfait pour conserver un certain dynamisme.

Par Christel Caulet

octobre, 2019

Un corps taillé

Phoebe s’élance avec grâce pour faire un saut plein d’élégance. Elle retombe avec légèreté et affiche déjà un immense sourire. A croire qu’elle a fait ça toute sa vie. Pourtant Phoebe a été, bien avant de prendre la pose, une championne en natation aux Etats-Unis près de Los Angeles où elle habite. « Jamais je ne me serai vue faire la mannequin. Pourtant, même s’il n’y a pas de pression à jouer la mannequin, le rythme de vie qu’on s’impose oblige à une certaine discipline. »

fitness

La natation américaine a sans aucun doute perdu une championne mais la mode a gagné une égérie taillée pour gagner.

sportwear

« Il ne faut pas croire qu’on ne s’entretient pas. Je prépare chaque shooting en me disant que c’est comme une compétition. Le but : Le réussir, bien sûr. Donc pour ça, je fais de l’exercice, certes moins poussé que lorsque j’étais en équipe nationale mais je continue à faire des runnings tous les deux jours, j’ai même ajouté des séances de fitness ! Ce que je ne faisais pas lorsque je pratiquais la natation. » Pas de regrets donc pour celle qui fut un espoir en papillon même si aujourd’hui, tout cela ressemble au passé. « Je n’aime pas collectionner les choses du passé. J’ai eu des médailles, j’ai gagné plein de courses, je me suis entrainée pour cela mais c’est fini. Même si j’aime toujours autant être dans l’eau », sourit-elle.

phoebe en forme

Finie la vie de restriction !

Il y a plein de choses qu’elle a oublié sans aucun regret : « Le fait de se rendre malade avant une course tellement la pression est présente. Il faut ne pas avoir de mauvais résultat sinon vous perdez vos sponsors. C’est horrible dit comme cela mais la réalité est bien différente. Je vous passe les engueulades avec votre entraineur, le fait de ne pas voir ses amis, sa famille à cause d’une préparation de compétition. On finit par oublier tout simplement le plaisir qu’on avait au départ à plonger dans l’eau. »

canapé
décontractée à sydney

Changement de vie

Aujourd’hui, elle a changé de vie, elle nage à contre-courant en quelque sorte. « J’en ai tellement eu marre de m’imposer une discipline de fer que j’ai décidé de tout arrêter. Ça m’a pris comme ça ! Un soir, après l’entrainement, j’étais seule chez moi et je me suis dit que je n’étais pas heureuse. Il fallait que cela change. » Sur le coup, elle annonce le lendemain son envie de stopper cette carrière fructueuse à son club, ramasse ses affaires et retourne vivre chez ses parents quelques semaines. « J’en avais besoin, j’étais paumée, je ne savais pas où j’allais, ce que j’allais faire… A l’époque, je me suis dit que j’allais reprendre mes études pour devenir avocate. Je pense que mes parents même s’ils ne me l’ont jamais dit, avaient peur pour moi ! »

Je ne serai pas là où j’en suis si je n’avais pas rencontré ces gens qui m’ont aidée. C’est grâce à eux que je suis là. Et ça, j’y pense à chaque instant.

Un press-book pour l'ex nageuse

Décision prise d’aller s’inscrire à l’université, elle embarque dans une valise quelques affaires et part pour Sydney. « J’ai trouvé un appart avec une colocataire très sympa qui m’a bien aidée. Elle m’a permis de retrouver le sourire. J’ai pu rencontrer ces copains et c’est comme ça de fil en aiguilles qu’un d’entre eux m’a proposée de travailler sur un shooting. Comme j’avais besoin d’argent, j’ai accepté. J’ai pris la pause facilement et cela fut l’occasion d’avoir un press book. J’étais ravie de cette première expérience surtout j’ai vraiment pris du plaisir à faire cela. Cela m’a changé la vie. J’avais retrouvé du plaisir à faire quelque chose. Du coup, je me suis dit que je pourrai peut-être proposer mes services à d’autres entreprises. Et c’est comme cela que je suis devenue mannequin. »

phoebe lit
maison chambre
phoebe los angeles

Rebondir à chaque étape de la vie

sporty girl

Même si j’ai certainement eu un peu de chance, je ne regrette absolument rien. Le sport m’a construite et m’a forgé un mental de guerrière. Je sais qu’aujourd’hui je peux me faire confiance et continuer d’avancer.

Début de carrière prometteur

Peu de temps après cette expérience, elle signe son premier contrat comme mannequin pour une grosse agence de mannequins à Sydney et entame ses premiers défilés, ses premières photos. « C’était tellement sympa, il y avait le soleil, la plage, la belle vie… que je ne me suis pas inscrite à l’université. J’ai terminé mon année en enchainant les défilés. Puis un jour, on m’a proposé un shooting aux Caraïbes pour une chaine d’hôtels de luxe. J’étais aux anges ! Après ça, il était hors de question de revenir en arrière et d’abandonner. » Cette battante poursuit sa carrière aujourd’hui et voyage avec passion.

Les bonnes adresses de Phoebe Bacon

Cette américaine qui vit à Sydney depuis maintenant deux ans, a désormais ses propres adresses qu’elle affectionne tant.

  • Le Ovolo Woolloomooloo hôtel : « Quand je suis arrivée en Australie, je suis restée quelques jours ici le temps de trouver un appart' ». J’ai adoré la gentillesse de l’accueil et j’y retourne souvent boire un verre dans leur bar désormais.
  • MCM House : Même si vous ne vivez pas en Australie, vous voudrez certainement visiter MCM House pour sa collection d’ameublement de maison digne de la luxure. Asseyez-vous sur des canapés profonds en tissus naturels, on se prend à rêver avec tous ces accessoires d’éclairage et ces textiles élégants et simples. J’adore y passer régulièrement, j’y trouve toujours quelque chose à ramener à la maison.

6/20 Oxford Street
Paddington NSW 2021

  • Beta Bar : C’est le lieu idéal pour aller boire un verre. Ici, vous aurez davantage l’impression d’être en Grèce qu’en Australie ! Le Beta Bar se trouve au-dessus de son restaurant. Attendez-vous à de petits plats tels que la crème feta avec des chips de peau de canard, assortis à des cocktails tels que le «Dirty Greek Martini», dans un espace épuré et dépouillé, saturé de teintes de reflets métalliques.

         238 rue Castlereagh
        NSW 2000

         +61 285 998 970

 

Un petit mot à ajouter ?