VOYAGE de NOCE

Cuba, un petit goût de paradis

Et si la Vieille Havane avait pour point fort ses couleurs ? La vieille architecture en ruine est peinte de bleus, de verts, de jaunes et de roses éclatants. La lumière du soleil rebondit sur les bâtiments, les Cadillacs rouge tomate et les lunettes solaires en plastique de toutes les personnes déambulent dans ce chaviravi coloré. Pendant ce temps, des groupes de jeunes cubains tatoués se promènent dans les ruelles. Tournez à un coin de rue et entendre des gens qui jouent de la musique, allez dans l'autre sens et vous croiserez un cycliste qui vend des fruits de son pousse-pousse.

Par Christel Caulet

février, 2019

Arpenter la Havane

Dès votre arrivée dans la Havane, vous serez plongées dans une autre époque. La Havane est une ville superbe comme figée dans les années cinquante comme si le temps s'était arrêté. où il règne une ambiance unique qui doit beaucoup à son histoire. Lors d'une balade dans son centre ville, vous croiserez des enfants entrain de jouer un match de football. Vous pourrez à votre tour partager une partie de dominos avec des  hommes âgés... Choc culturel en vue. L'architecture est coloniale espagnole avec des influences américaines du milieu du siècle, ornée de panneaux lumineux clairement ajoutés avant l'embargo et de noms sportifs tels que «El Floridita Bar» ou «Teatro America». Ici, en arpantant la ville, la promotion de l'école de ballet à la russe vous convaincront peut-être de venir assister à son spectacle au milieu d'anciennes églises catholiques et des hôtels joliment ornés des années 1930, construits pour les riches de l'époque.

La vieille ville de La Havane regorge d’œuvres publiques, allant des statues générales de l’armée du XVIIe siècle aux sculptures modernes d’artistes contemporains, en passant par des peintures murales de graffitis aux couleurs vives, illustrées d’illustrations abstraites et de portraits en train de disparaître lentement. Les célèbres voitures de collection s'associent à merveille dans ce paysage kaléidoscopique le long du Paséo de Malecón, l'artère qui correspond à la croisette locale, par une journée venteuse, lorsque les vagues s’effondrent sur la digue et sur la route. Les voyageurs qui aiment l’île craignent que celle-ci ne change de façon inconciliable avec l’ouverture du territoire.

En 1960, le président Eisenhower instaura un embargo commercial contre Cuba, l'isolant pratiquement des États-Unis, alors que les deux pays n'étaient séparés que de 1590 kms. Ce n’est qu’en mars 2016, lorsque Obama est devenu le premier président américain à se rendre à Cuba en 80 ans, que leurs relations glaciales ont commencé à se dégeler et que la porte du commerce et des voyages s'est ouverte. Le 28 novembre 2016, American Airlines est devenue la première compagnie aérienne américaine autorisée à proposer des vols réguliers à destination de Cuba, avec une liaison directe de Miami à La Havane. Cela semble poignant compte tenu du décès de Fidel Castro le 25 du même mois. La question sur toutes les lèvres : Après la perte de son chef révolutionnaire, Cuba peut-elle conserver son caractère unique face à l’inévitable avance de l’américanisation ?

Les vielles Cadillac et Chrisler à Cuba
dominos

Se sentir transportée dans une autre époque avec ces vieilles voitures...

A Santiago de Cuba
mojito
Le Ché Guevara omniprésent à la Havane

Réalités cubaines

Dès votre arrivée à l'aéroport, vous monterez dans une vieille Fiat de 1974, qui n’aura pas de ceinture de sécurité et qui portera un vieux autocollant sur le pare-brise. Les voitures cubaines sont presque emblématiques. Direction : l'hôtel. La meilleure possibilité sera de rester dans une maison cubaine avec une famille cubaine. Cela garantit également un voyage mémorable ; vous vous sentirez plus comme un invité bien accueilli qu'un client anonyme dans un hôtel.

La Casa Hilda y Alejandro est située dans la vieille Havane, près du musée de la révolution. À l'approche du célèbre front de mer de Malecón, de magnifiques demeures coloniales se sont effondrées dans un état de délabrement désespéré. Hilda, la femme d’Alejandro, vous  informera de ce qu’il faut faire et ne pas faire à La Havane. D'abord, très certainement, elle abordera le sujet de l'argent. Il existe deux monnaies à Cuba. Les billets de Peso cubain présentant des figures de proue révolutionnaires sont utilisés presque entièrement par les résidents cubains. Le CUC, quant à lui, représente des monuments cubains et est utilisé par les touristes et les visiteurs. Déroutant? Un CUC vaut 25 CUP. Veillez à vérifier votre monnaie. Peu de panneaux publicitaires polluent les murs.

Sur le Prado, la plus belle avenue de la ville, la beauté passée se ressent à chaque virage malgré la décrépitude ambiante. Ici, les vieilles grilles rouillées en fer forgé témoignent de la splendeur d'antan, les escaliers en marbre et des patios ombragés invitent les visiteurs à pénétrer dans de vieilles demeures de style colonial.

En approchant du centre-ville, vous serez accueillis par un ensemble de voitures anciennes américaines si souvent associées à Cuba, la plupart datant des années 50, un retour à l'ère pré-révolutionnaire. Entre les Chrysler et les Cadillac, vous avez l’impression de vous retrouver dans le passé. A chaque kilomètre, vous en apercevrez une au bord de la route avec le capot levé et une paire de pattes sortant du dessous. Les intérieurs caverneux et les bancs gigantesques peuvent accueillir - et le font souvent - des familles entières.

Une fois arrivée sur votre lieu d'hébergement, laissez vous expliquer les règles du jeu. Car ici, rien ne se paye par carte bancaire. Les cartes de crédit n'existent tout simplement pas. Pourtant, il suffit de se rendre dans un tabac pour comprendre que largent est roi et, pour la plupart des touristes cubains, les deux premières heures de leur visite sont consacrées à faire la queue pour changer de l’argent à l’aéroport. Ajoutez à cela le fait qu'il vous sera tout simplement impossible d'acheter des billets de péso cubain à l'avance. C'est donc quand même assez compliqué, une fois sur place, de changer de l'argent.

La Havane ne ressemble à aucune autre ville. La première chose qui frappe, c'est la musique. Il en émane de voitures, de coins de rues et de fenêtres ouvertes. Les airs irrésistibles de mélodies de salsa remplissent l'air. Le meilleur moyen de la découvrir est de loin l'un des nombreux bars cachés dans les rues labyrinthiques de la vieille Havane. La contrebasse et la batterie conga constituent le fondement des guitares, claviers, flûtes et occasionnellement du saxophone, le tout accompagné de magnifiques voix espagnoles. Des instruments de percussion traditionnels tels que le guiro, les claves et les maracas se combinent pour créer un effet captivant.

Les cigares à Cuba

Entre mojito et cigares...

La Bodeguita del Medio est l’un des bars les plus célèbres de Cuba, jadis le lieu favori d’Ernest Hemingway. Le lieu est si petit que les clients s'installent dans la rue. Le groupe de salsa  occupe un quart de la surface. Les clients s'entassent à côté des musiciens, buvant chacun un mojitos, fumant des cigares et bougeant au rythme. L'endroit semble n'avoir pas changé depuis les années 50, les noms de centaines de visiteurs gravés dans les meubles. Pas de menu mais peu importe ! Dans tous les cas, vous y trouverez du rhum, de la bière ou du mojito.

Les cigares sont une autre caractéristique de La Bodeguita. Ce n’est pas surprenant dans un pays où le tabac est l’une des principales exportations. Assis dans un bar Havane, il sera presque naturel de choisir un Cohiba dans la cave et de demander au barman de vous l'allumer. En vous promenant dans les rues de La Havane, des taxis et des cigares sont constamment proposés. Presque tous les hommes avec une voiture sont chauffeurs de taxi. Il existe trois types de taxis : les bicitaxis ressemblent à des pousse-pousse à pédales, les cocotaxis ressemblent davantage à des motocyclettes à coque en fibre de verre jaune pour trois passagers et il existe des voitures classiques, modernes ou anciennes. Quel que soit le type de véhicule que vous utilisez, un conseil aux voyageurs : Fixez votre prix avant de partir. Il n'est pas rare d'arriver à mi-chemin de votre destination et le chauffeur décide que vous leur devez deux fois plus que le prix convenu, car il y a deux passagers. Si cela se produit, demandez à voir leur licence et dites-leur que l'un d'entre attendra avec eux pendant que l'autre ira chercher un policier. Ils commenceront presque certainement à conduire en quelques secondes.

Parmi les autres musts à La Havane, la visite d'une fabrique de cigare s'impose. Dans celles des Corona ou des Partagas, le processus de culture du tabac s’explique par la surveillance d’une petite armée d’hommes et de femmes qui cuisent des cigares à la main. Mais soyez méfiants,  n'en achetez pas à des gens dans la rue. Si quelqu'un vous offre un Montecristo pour un dixième de sa valeur normale, vous pouvez être sures que ce ne sera pas un vrai cigare. Comme pour toute destination touristique émergente dans une société intrinsèquement pauvre, les escroqueries mineures et les rackets constituent un risque attendu pour les visiteurs sans méfiance.

Une Cubaine à la Havane
Musiciens dans une rue à la Havane

Déprime temporaire

Malgré cela, la grande majorité de La Havane est une destination extrêmement sûre. Vous pouvez explorer la ville dans une décapotable d'époque, dans des bus à toit ouvert ou même en calèche. Optez pour une superbe Ford Fairlane Skyliner de 1957. Vous aurez alors l'impression d'être une de ces stars de cinéma dans les rues de La Havane.

Une autre caractéristique de La Havane est l'art. Comme la musique, c’est des vendeurs de croquis dans les rues aux incroyables peintures murales de la ville. Sans surprise, le sujet principal de ces peintures murales est Ernesto ‘Che’ Guevara, l’une des figures clés de la révolution cubaine.

La richesse de La Havane provenait à l'origine de son port, où l'or, l'argent et d'innombrables richesses pillées du Nouveau Monde étaient commercialisées et exportées vers l'Europe. Bien que la vieille splendeur de La Havane soit omniprésente, la majorité est maintenant dans un état de délabrement extrême. Des générations de familles vivent dans un seul appartement en ruine de style colonial.

Musique, peintures, exposition, graffitis sont omniprésents à Cuba...

Cuba pour un slow travel

C'est pourtant ce manque de développement qui rend la ville si étonnamment unique. Dans le centre commercial Old Havana, des rues pavées serpentent entre des places animées d'artistes, de restaurants et même de bars. Voyagez dans le district central et vous vous retrouverez dans une région d'une pauvreté plus extrême. Les produits d'épicerie sont achetés dans des magasins spécialisés, chacun d'entre eux ne pouvant vendre que trois ou quatre articles différents. Partout, les données mobiles sont limitées. Internet n'est pas autorisé dans les maisons privées dans tout le pays.

C’est ce retard de Cuba qui serait menacé par cette nouvelle vague de tourisme. Le pays a la chance de grandir et de se développer. Mais peut-il le faire sans perdre son caractère original ? L’esprit cubain est inhérent non pas aux règles des gouvernements, mais à sa culture vivante : C’est la musique et les mojitos, les voitures anciennes et les cigares...

L'église principale de la Havane
Le Ché Guévara omniprésent à Cuba
A Varadero à Cuba

Découvrir Veradero

Paradisus-Varadéro Resort

Partir à Varadéro pour une lune de miel laissera des souvenirs inoubliables... A trois heures de route à l'Est de la Havane, les belles plages de l'est vous emmènent jusqu'à Varadero, la grande station touristique de l'île. Les resorts se succèdent sur cette longue bande de sable blanc. A 200 kilomètres à l'ouest de La Havane, la vallée paisible de Viñales est réputée pour ses surprenants "mogotes", des petites collines formant le paysage le plus étonnant de l'île dans la province de Pinar del Rio.

Des sites incontournables à découvrir

Les amoureux apprécieront les îles de Cayo Coco, de Cayo Largo ou encore la station balnéaire de Varadero… Pourtant, Cuba possède aussi des spots de plongée : l'île de la Juventud, Varadero, Santa Lucia.

Dans le parc naturel de Bahia de Naranjo, vous pourrez même vous baigner avec les dauphins. Partir en randonnée est possible dans les chaînes de montagnes de la Sierra Maestra, dans le parc national Alejandro de Humboldt… La découverte de l'archipel passe également par ses villes, la Havane et Trinidad qui sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, Camaguey, Vinales, Santa Clara… Parmi les événements à ne pas rater : Le festival de jazz de La Havane, le carnaval de La Havane et le festival international de musique de Varadero...

Varadero offre une superbe plage de sable blanc de 21 km de long qui est considérée comme l'une des plus belle du monde. Des eaux turquoises et calmes, un soleil omniprésent et un sable blanc sont le décor de ce paradis caribéen ! Il est possible d'y pratiquer de nombreux sports nautiques : Plongée sous-marine, voile, pêche, catamaran… Côté activité, un des deux seuls clubs de golf de l'île : Le Varadero Golf Club, un parcours de 18 trous. Varadero propose également au visiteur un bon aperçu de la culture cubaine : Musées, galeries d'art, cabarets, bars et cafés, concerts, marchés… C'est aussi le point de départ de sentiers de randonnées pédestres menant à la découverte de la faune et la flore locale.

Pour y séjourner : Paradisus Varadero Resort

Les bonnes adresses à Cuba

Manger à Cuba

On vous emmène manger à la Guarida, le restaurant le plus people du monde. Imaginez un peu le nombre de peoples qui ont défilé dans ces salles biscornues : Mick Jagger, Justin Trudeau, Caroline de Monaco, Steven Spielberg, Jay-Z et Beyoncé, Natalie Portman, Robert De Niro, Rihanna, Jack Nicholson, Leonardo DiCaprio, Karl Lagerfeld sont de ceux là.

http://www.laguarida.com/en/

Vous aurez plus l'impression d'être à New York qu'à Cuba au El Del Frenté, le resto pour hipsters, mais Orlando Abreu, cubain de 27 ans, gère ce resto bar avec efficacité et sens du business. C'est l'un des endroits les plus reconnus de la ville. Ce sera même difficile d'avoir une table tant le lieu est prisé. On y mange bien dans un cadre au charme dingue.

http://www.alamesacuba.com/

Shopper à Cuba

Clandestina, la première fashion boutique est tenue avec passion par Idania del Rio. Celle qui a eu la chance d'habiller Mick Jagger pour un concert des Rolling Stones à la Havane se donne les moyens de ses ambitions dans son concept store créé il y a 2 ans et demi désormais. Si elle jubile de l’afflux de touristes, elle ironise quand même sur la situation de son pays encore en plein paradoxe. « On  fait tout ce qu'on peut pour satisfaire la demande des étrangers de passage sur l'île, mais nous, on se retrouve avec des difficultés d’approvisionnement pour la matière première de nos tee-shirts et bijoux. »

http://www.clandestinacuba.com/

Dormir à Cuba

  • A l'hôtel

En quelques années, Cuba s'est transformé en accueillant de nouveaux établissements hôteliers.  La Havane a désormais son 5-étoiles grand luxe, le Gran Hotel Manzana, le premier hôtel de luxe. Son point fort est indiscutablement sa vue depuis la terrasse panoramique avec sa spectaculaire piscine à débordement qui surplombe le Parque Central. C’est littéralement à couper le souffle. Deuxième point fort : Son directeur, un français Xavier Destribats.

https://www.kempinski.com/en/havana/gran-hotel-kempinski-la-habana/

  • Chez l'habitant

Casa Hilda y Alejandro vous reçoit chaleureusement dans sa maison à la Havane. A découvrir.

  • Dans une chambre d'hôte

Autre lieu qui mérite le détour, Malecon 663, la maison d’hôtes du front de mer tenue par une Française. Sandra et son mari, percussionniste du groupe cubain Charanga Habanera, ont rénové un immeuble en ruine du Malecon pour en faire une maison d’hôtes très Art déco. Quatre chambres offrent une vue imprenable sur l’artère où sillonnent les vieilles voitures américaines.

https://www.malecon663.com

Que faire à Cuba ?

Passer découvrir la Fabrica de Arte Cubano. Ce complexe culturel attire les foules avec ses expositions sur plusieurs étages. Pourtant, ce lieu se différencie avec son bar, son restaurant, ses balades, son cinéma, ses concerts, son centre commercial. Un lieu incontournable où il vous faudra impérativement aller.

http://www.fac.cu/

une jet-lag mag13

Une Jet-lag magazine spéc...

Une chambre du Palais Ronsard

Le Palais Ronsard à Marra...

ours mag 13

OURS MAGAZINE 13

édito

ÉDITO MAGAZINE 13

sommaire

SOMMAIRE MAGAZINE 13

selection

La sélection magazine 13

Hôtel vignoble

6 HÔTELS EN FRANCE POUR O...

Gansevoort en Republique dominicaine

6 HÔTELS POUR UNE LUNE DE...

soleil-levant-étang

Des soins spa à base d&rs...

décollage immediat

DECOLLAGE IMMEDIAT MAGAZIN...

48 heures en Oisans

Pénétrez à Efteling et ...

Les cigares à Cuba

Un petit’ goût de p...

Eau cristalline par définition à Bora Bora

BORA BORA POUR UNE LUNE DE...

Se prendre pour une sirène

Shooting mode

vague de fraicheur

Un voyage de senteurs

Un petit mot à ajouter ?