Je ne sais pas si vous connaissez les Luxury Collections hôtels mais très sincèrement, je ne connais pas mieux ! J’ai eu la chance de tester il y a peu le Rayavadee Resort à Krabi en Thaïlande et c’est ce que j’appelle le top du top. Vos besoins sont anticipés par des équipes souriantes, disponibles à tout moment avec une réelle bienveillance.  Découverte de la deuxième adresse du groupe Luxury Collection à l’hôtel du Berry à Paris.

Une deuxième adresse pour the Luxury Collection Une deuxième adresse pour the Luxury Collection

À deux pas des Champs-Elysées, cet hôtel 5 étoiles de la Luxury Collection, du groupe Marriott International ouvre ses portes aux voyageurs du monde entier dans un univers inattendu. Situé à quelques pas du très prestigieux quartier du Triangle d’Or, l’Hôtel de Berri rejoint le Prince De Galles et devient la deuxième adresse parisienne de la Luxury Collection. Signé par la famille Dokhan (à qui l’on doit notamment Le Dokhan’s et Le Metropolitan), l’Hôtel de Berri est un lieu hors du temps et des codes classiques de la décoration d’hôtel mis en scène par le scénographe et directeur artistique Philippe Renaud.

Une demeure parisienne

Après que les hôtels particuliers du 18, 20 et 22 rue de Berri, dont celui de la célèbre créatrice de mode et icône des années 30 Elsa Schiaparelli, furent démolis, leur site laissa place à un vaste bâtiment de bureaux construit entre 1975 et 1978 et conçu par l’architecte et urbaniste Maurice Novarina. Un bâtiment atypique et singulier qui abrite aujourd’hui, derrière sa façade protégée, un univers suggestif, onirique et terriblement parisien.

« L’hôtel de Berri est l’unique établissement hôtelier parisien à s’enorgueillir d’une façade de Novarina» précise Philippe Renaud, qui a défendu avec conviction sa conservation intègre et intégrale. Cette enveloppe faussement neutre, couvrant 54m de longueur, s’ouvre sur un monde onirique à l’intérieur duquel le décorateur a multiplié les oxymores esthétiques. Volumes, matières, couleurs, textures: ses choix insolites et décalés ont volontairement esquivé les arcanes de l’hôtellerie comme pour mieux les réinventer. Érudition, éclectisme, humour constituent le fil rouge d’un projet global posé comme une synthèse des arts décoratifs français du XXème siècle moderne. Entre couleurs vibrantes, faux parchemin, mobilier ancien chiné, meubles dessinés expressément pour l’hôtel, luminaires forgés, tableaux, la famille Dokhan, accompagnée de Philippe Renaud, a mis au service de son projet toute une mémoire émotionnelle permettant de ciseler dix décors
et ambiances en chambre «à la manière de…».

The Luxury Collection accueille l’hôtel de Berri

L’Hôtel de Berri abrite 75 chambres dont 35 suites, le tout classé en six catégories avec des surfaces allant de 25 à 125m2 : Deluxe, Junior Suites, Suites Signature, Suites Prestige, Suites de Berri et Suite Parisienne. À l’heure de la maison connectée, les chambres et suites de l’Hôtel de Berri sont toutes dotées d’équipements domotiques dernier cri : Apple TV dans toutes les chambres, accès
à la plateforme Netflix, enceintes Focal ou encore contrôle de la lumière, de la température, du son ou des rideaux de la chambre par iPad. Salles de bain en marbre avec sol chauffant, aromathérapie Skinjay, toilettes Toto, amenities signées par la célèbre maison Diptyque… à l’Hôtel de Berri, tout est synonyme de confort mais avant tout d’expérience hors du commun. Le même esprit domine leur décor. On y croise, suggéré avec distance et par allusions, le gotha de la décoration parisienne entre élite et artistes. Giacometti, Jean-Michel Frank, Madeleine Castaing, Henri Samuel, David Hicks, mais aussi, par évocations subtiles, les hautes figures du style parisien, Jeanne Lanvin, Marie-Laure de Noailles, Coco Chanel et bien naturellement Elsa Schiaparelli, qui vécut à cette adresse pendant quarante ans et qui y reçut le tout-Paris et plus encore.

Décorée sur le mode néo-antique, la Suite Parisienne, la plus vaste de toutes avec ses 125 m², rappelle par touches les fastes dont s’entoura autrefois ici-même la célèbre couturière. Quant aux quatre Suites de Berri, chacune étalée sur plus de 100 m², elles procèdent du même jeu de référent.

Une résidence privée

Faire d’un grand hôtel une demeure intemporelle, l’exercice harmonieux et complexe à la fois, procède ici par esprit d’escalier. De la Sculpture Room, véritable foyer convivial des lieux, à la grande Suite Parisienne, du restaurant italien au cocktail-bar Le Bizzaz, voyageurs et Parisiens pourront dire «je suis au Berri». Que ce soit au coin du feu et de l’une des quarante cheminées qui ornent cette demeure ou bien au sein de son sublime parc de 3000 mètres carrés, les voyageurs du monde entier s’y fabriqueront des souvenirs personnels mais avant tout inoubliables. L’Hôtel de Berri est ainsi bien plus qu’une simple adresse de passage mais un véritable refuge face au tumulte parisien.

Un lieu d’art parisien

Une fois franchies les portes en façade, le ton est donné avec une entrée française d’où l’œil vrillera subito sur une grandiloquence ultra-référée aux styles royaux, théâtralisée sous des volumes modernes et amples. Dès lors et de là, cap sur la Sculpture Room peuplées de statues, bustes et sculptures pour beaucoup chinées, d’autres provenant des Ateliers des moulages du Louvre. Voulue comme le foyer «mondain» et convivial de l’hôtel, cette Sculpture Room où se trouve le salon-de-thé, participe de cette culture visuelle et épicurienne qui sera sans cesse sollicitée et nourrie partout ailleurs. A l’Hôtel de Berri, on découvre ou redécouvre donc ce qu’est l’art de vivre parisien, un art de vivre où le temps évolue tout en laissant sa place à sa formidable histoire passée.


Rédigé par Christel Caulet

le 10 août 2018

Un petit mot à ajouter ?